Mon client dort cela marche ?

Il existe encore des formations où l’on transmet des idées comme « l’inconscient est omnipotent », « votre inconscient sait », « l’inconscient entend toujours », etc. Une de ces idées est que si le client dort, le fameux inconscient entend toujours et répond aux suggestions. Bon, déjà la personnification des processus inconscients en un « inconscient » n’est déjà pas mon truc, mais qu’en est-il réellement ?

QUOI FAIRE SI LE CLIENT DORT?

Mais alors est-on suggestible quand on dort. Le « meilleur des mondes » d’Aldous HUXLEY est un dystopie intéressante sur le sujet, mais c’est une fiction. Plusieurs études ont déjà montré que les suggestions faites pendant le sommeil ne donnent rien. Mais, de toute façon, pourquoi croire ce que je viens de dire sur parole alors que c’est si simple de tester ?

Demandez à un collègue hypnotiseur de vous faire un enregistrement où il y a deux heures de silence (ou une histoire pour vous endormir), puis une suggestion très simple qu’il garde secrète évidemment. Une suggestion de mouvement idéomoteur par exemple « la main droite se lève automatiquement » ou une suggestion post hypnotique précise. Puis vous lancez l’enregistrement et vous vous couchez (filmez votre nuit si le test repose sur une suggestion idéomotrice). Vous pourrez ainsi être convaincu de l’inutilité des suggestions durant un vrai sommeil. Sinon recherchez les études qui en parlent, mais c’est beaucoup moins sympa, non ?

MAIS EST-ON SUGGESTIBLE ALORS?

D’abord voyons quoi faire si votre client semble dormir. Evidemment la suggestion de sommeil est super importante. Voir l’article sur cette suggestion de sommeil ici. Néanmoins, si le client s’endort vraiment, il y a certainement un problème de rythme dans vos séances. Evitez le ton monocorde et une voix très basse. Faites participer votre client, car la réactivité en hypnose est primordiale (voir le livre Guide pratique d’hypnose rapide pour ce thème).

Maintenant, imaginons que votre client semble dormir. Alors quoi faire ? Devez-vous vous en remettre à cette idée « l’inconscient entend toujours donc je peux continuer » ? En fait, la réponse est super simple. Testez ! Ne croyez pas sur parole cette idée farfelue. Si vous testez, vous serez probablement surpris.

Pour cela, faites simplement une suggestion dont la réponse est vérifiable comme :

  • Et plus (…) plus votre main est attirée vers le visage automatiquement.
  • Plus la main s’élève d’elle-même et plus (…)

Si les mouvements sont difficiles, car vous avez trop fait de suggestions de relaxation (qui peuvent être intéressantes à condition de remettre du dynamisme ensuite), faites une suggestion post-hypnotique comme :

  • Dans un moment, je vous réveillerai et à ce moment, dès que je toucherai votre épaule, vous vous rendormirez profondément et instantanément (Puis provoquez doucement un réveil et testez. Cela fera un fractionnement.)

Ainsi, vous pouvez vérifier très simplement que la personne continue à suivre les suggestions, car il ne sert pas à grand chose de travailler si la personne n’est plus réactive aux suggestions. Il est, en effet, important de vérifier la réactivité des processus inconscients.

CONCLUSION

Les informations « l’inconscient écoute toujours » et autres bla bla du même style ne reposent souvent sur aucune donnée. Beaucoup de formations continuent à colporter des idées un peu new age qui bien que séduisantes n’ont aucun fondement. Et évidemment, pour apprendre, il est normal que les stagiaires fassent un minimum confiance à leur formateur sinon l’apprentissage est compliqué. 

Donc, ces informations continuent à circuler et d’ailleurs, beaucoup de personnes se braquent quand on les remet en cause. Néanmoins, cet article est aussi écrit pour ceux qui y croient dur comme fer. En effet, vous avez la procédure pour le tester très simplement. Maintenant que ce soit vrai ou faux n’a, au fond, même pas d’importance. Ce qui est important est de vérifier avec chaque client qu’il continue à être réactif aux suggestions même s’il semble dormir. Sinon, c’est un travail à l’aveugle. 

Allez, une petite anecdote pour terminer. J’ai eu une fois une personne qui ronflait, alors je lui ai demandé :
– vous entendez que vous ronflez ?
– oui ! (d’une voix pâteuse) c’est bizarre de ronfler alors que je sais que je ne dors pas.

Retour haut de page